Séminaire Administrer par l’écrit [2] du 16 janvier 2017 : « Les archives familiales »

Véronique Lamazou-Duplan, « Les Foix-Béarn-Navarre et leurs archives. Inventaires en question »

Véronique Lamazou-Duplan travaille sur la vie et les archives familiales à la fin du Moyen Âge. Elle a soutenu en 1994 une thèse sur Les oligarchies toulousaines : familles et sociétés (fin XIIIe-mi XVe siècle). Elle a porté le projet sur « Les cartulaires des rois de Navarre » (2008-2011) ; elle a ensuite dirigé et coordonné le programme « Signatures, écritures et pouvoirs autour de Gaston III comte de Foix dit Fébus », qui a abouti à la publication de l’ouvrage : Signé Fébus, comte de Foix, prince de Béarn. Marques personnelles, écrits et pouvoir autour de Gaston Fébus en 2014. Enfin, elle s’est occupée de la direction et de la coordination scientifique du programme « Archives de famille en Péninsule ibérique (fin XIIIe-début XVIIe siècle) » – ARCHIFAM porté par la Casa de Vélasquez. L’idée n’était pas de faire l’histoire des familles, mais de proposer l’étude de la mise en archives et de la constitution des archives familiales, pour savoir comment des documents sont devenus des archives, par le filtre de leur classement, leur sélection, leur transmission. Ces archives ont différents statuts et usages et ont un rôle dans la constitution des identités familiales. La question du rôle des processus de domination reste également à poser dans le cadre de cette étude des archives. (Voir sur le site de la Casa de Velázquez, l’onglet : Programmes achevés (quinquennal 2012-2016), « ARCHIFAM » :

http://www.casadevelazquez.org/recherche-scientifique/programmes/ecrits-archives-recits/archifam/archifam/presentation-generale/).

Lire la suite

Séminaire Administrer par l’écrit [3] du 16 mars 2016 : Gérer ses affaires par l’écrit

Mélanie Morestin-Dubois, « Les archives privées de Jean Teisseire, marchand du XIVe siècle : une administration de l’écrit, par l’écrit »

Les écrits de Jean Teisseire sont au carrefour des trois thèmes du séminaire : le classement des documents produits et leur transformation en archives ; le contrôle des biens et des hommes ; les pratiques comptables d’un marchand-artisan. Le titre proposé : « Administration de l’écrit, par l’écrit » n’est pas un simple jeu de mots, mais implique un double niveau d’analyse, à savoir la gestion par l’écrit et la gestion des écrits produits (classés / organisés / archivés). Le corpus présenté ici est très important.

Jean Teisseire est un artisan cordier d’Avignon. Fils d’un chanvrier, il ne récupère pas l’atelier de son père, mais est formé chez un patron cordier. Il s’installe à son compte vers 1345-1347. Dès qu’il a été facteur, il a commencé à gérer ses affaires par l’écrit. Comme il endosse très vite de nombreuses activités, il ne peut se passer d’écriture pour les gérer : il est en effet propriétaire foncier, membre du conseil de la ville en tant que syndic vers 1376 et administrateur de l’œuvre de l’hôpital Saint-Bénezet entre 1372-1374. Il utilise pour toutes ces fonctions l’écriture de manière quotidienne.

Lire la suite